blogue

à partager

Partager c'est aimer et encourager...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

C’est donc beau une femme enceinte…

C’est donc épanoui une femme enceinte…

C’est donc parfait une femme enceinte…

La journée que la femme enceinte perd son statut de femme enceinte et qu’elle devient mère, tout le monde oublie qu’elle était enceinte, même elle. Elle est mère. Encore plus beau qu’une femme enceinte : une femme qui se promène avec son nouveau-né, cernes sous les yeux, mais donc fière de son petit…

La journée qu’une femme enceinte perd son bébé, elle en veut aux autres femmes enceintes. Elle leur en veut d’exister. Elle voudrait pouvoir passer près d’elles et leur donner une petite tape sur l’épaule en leur disant de bien profiter d’aujourd’hui parce que demain, peut-être qu’on leur retirera le privilège d’exhiber leur nouveau-né et leurs cernes en public et ses entrailles voudraient même parfois (tout le temps), leur donner juste un petit coup de bâton dans la belle bedaine qu’elles flattent pour avoir l’air encore plus enceinte. On se lève pour elle dans les transports en commun, on essaie de lui éviter des pas, on lui donne des cadeaux, elle a le droit de manger tout ce qu’elle veut…c’est normal, la vache, elle est enceinte…

ELLE va avoir un bébé neuf

ELLE va pouvoir exhiber les prouesses de son enfant en surveillant combien de personnes ont aimé son nouveau pyjama sur Facebook

ELLE va pouvoir partir en vacances avec son bébé parfait

ELLE va se remettre en forme dans un cours de cardio-poussette en parlant de son bébé avec les autres mères parfaites

ELLE va lui acheter des kits de Noël et prévoir des séances photos chez Sears avec son beau chum parfait

ELLE va pleurer la première journée qu’elle va le laisser à la garderie

ELLE va passer les prochains mois à se demander si elle fait bien son travail de nouvelle mère

Un jour, son enfant lui donnera peut-être le cadeau de devenir grand-mère…

La vache, elle est  enceinte et quand la vie a décidé que toi, tu ne le seras plus, tu lui en veux à elle, qu’elle soit une parfaite inconnue ou ta sœur.

Un jour, doucement,  tu reprends tes sens et tu comprends que ce n’est pas de sa faute à elle si ton bébé est parti. Que ce n’est pas elle qui t’as retiré ton privilège de bercer ton bébé. Tu comprends surtout que cette grossesse que tu as vécue qui s’est terminée un peu tout croche, t’appartiendra toujours et que tu seras toujours la maman de ce bébé qui n’était que de passage…

Tu t’essaies pour une autre grossesse et là, tu passes une bonne partie de ta vie à penser juste à ça et à espérer que ça marche. La journée que le test montre 2 lignes, on penserait que la vision devient toute arc-en-ciel, mais non! C’est l’angoisse. L’angoisse que les choses tournent mal, que le malheur frappe une deuxième fois puisqu’il a bien prouvé qu’il a été capable de faire un coup de maître une fois. Tu as finalement hâte de voir pousser ton ventre…pas pour qu’on te laisse la place dans le métro, pas pour qu’on s’occupe plus de toi…juste pour te donner l’espoir que c’est encore possible. Certaines reçoivent le cadeau d’un bébé, d’autres non.

J’ai la chance d’être mère. J’ai aussi la chance d’être mère orpheline.

J’aimerais rendre hommage à toutes ces mères qui ont porté sans jamais pouvoir entendre pleurer…

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.